Séance de travail entre une mission d'assistance technique du Fonds Monétaire International et les responsables de la

Cour suprême du Bénin. L'objet des échanges a porté sur le diagnostic de la gouvernance au Bénin.

Après une première séance de travail tenue en virtuel en juin 2022 avec la Cour suprême du Bénin, la mission du Fonds Monétaire International est venue approfondir avec la haute juridiction en matière administrative et judiciaire ses échanges sur la gouvernance, la lutte contre la corruption et l'état de droit au Bénin.

Le Président de la Cour suprême Victor Dassi ADOSSOU et les chefs de structures présents saluent la démarche de cette mission dont l'objectif est d'identifier les principales faiblesses en termes de gouvernance et de vulnérabilité à la corruption afin de faire des recommandations en vue d'une amélioration. La délégation a remercié les principaux responsables de la Cour suprême pour le travail combien impressionnant et salutaire qu'abat l'institution pour une justice crédible au Bénin.

Néanmoins, les membres de la délégation ont tenu à partager avec la Cour certaines préoccupations relatives à l'indépendance de la justice au Bénin. Ils affirment avoir fait le constat d'une pression politique sur les juges.
Après avoir exposé à la délégation du FMI les textes de lois qui organisent et encadrent l'exercice de la fonction de magistrat au Bénin, le Président de la Cour suprême, le procureur général et les présidents ont affirmé ne pas partager l'assertion selon laquelle il y aurait une pression politique sur la haute juridiction et l'institution judiciaire en général.

Le Président de la Cour Suprême a expliqué aux membres de la délégation qu'il arrive même bien souvent à la haute juridiction de casser conformément à la loi, des décisions en défaveur de l'État, ce qui témoigne des nombreux efforts qui se font pour l'indépendance et la crédibilité de la justice au Bénin, gage du développement socioéconomique. Tout n'est pas certes parfait, reconnaissent-ils mais des efforts de renforcement de capacités des magistrats de la cour suprême et des juridictions du fond se font.

Les membres de la délégation du FMI se disent satisfaits des réponses fournies à leurs différentes préoccupations qui leur permettront d'éclairer leurs analyses et leur rapport.
Le Président Victor Dassi ADOSSOU a émis le souhait que le rapport débouche sur des possibilités de soutien aux formations que fait la cour suprême à l'intention des magistrats.

Cell.Com. Cour suprême du Bénin

 

QUELQUES IMAGES DE LA SEANCE

 

seance fmi

seance fmi2   seance fmi3

seance fmi4   seance fmi5

seance fmi6